Thaîlande 2018 : Railay ...

Publié le par marc jardinophile

Nous avons quitté Ko lanta en prenant le ferry pour Railay .Comme vous pouvez le voir , il y avait du monde sur le quai et dans le bateau !

Après 2 heures de traversée , nous arrivons dans la baie de Railay ouest , le débarquement est un peu sportif : on passe du ferry à un long-tail comme on peut (!) avec les grosses valoches .Arrivés sur la plage , on descend les pieds dans l'eau et on essaie de trouver son hôtel ...

Le contraste est saisissant entre la quiètude de la plage le matin à l'aube et la plage l'après midi , ou règne une activité incessante avec les touristes qui montent et qui descendent des long-tails qui font un bruit d'enfer et une fumée noire .

Nous sommes allés voir la grotte Tham Phra Nang , la grotte de la princesse qui est encombrée de ...phallus en bois .Nous pouvons passer à pied pour voir cette grotte et surtout la très belle plage paradisiaque , mais blindée de touristes déversés par des gros hors bords .

Il y a même des long tails restaurants où vous pouvez acheter de quoi vous restaurer ...

Railay est une péninsule sans voitures où vous passez  de l' Est à l'Ouest en quelques minutes .Je suis allé crapahuté dans la jungle pour photographier la belle plage tranquille de Hat ton sai ...

Thaîlande 2018 : Railay ...
Thaîlande 2018 : Railay ...
Thaîlande 2018 : Railay ...
Thaîlande 2018 : Railay ...
Thaîlande 2018 : Railay ...
Thaîlande 2018 : Railay ...
Thaîlande 2018 : Railay ...
Thaîlande 2018 : Railay ...
Thaîlande 2018 : Railay ...
Thaîlande 2018 : Railay ...
Thaîlande 2018 : Railay ...
Thaîlande 2018 : Railay ...
Thaîlande 2018 : Railay ...
Thaîlande 2018 : Railay ...
Thaîlande 2018 : Railay ...
Thaîlande 2018 : Railay ...
Thaîlande 2018 : Railay ...
Thaîlande 2018 : Railay ...
Thaîlande 2018 : Railay ...
Thaîlande 2018 : Railay ...
Thaîlande 2018 : Railay ...
Thaîlande 2018 : Railay ...
Thaîlande 2018 : Railay ...
Thaîlande 2018 : Railay ...

Publié dans Thaïlande 2018

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article